Tisanes Rituelles

Acheter les tisanes sauvages

Si vous avez entre les mains un paquet de tisane Mon Côté Sauvage, vous êtes chanceux 😉 Pourquoi? Parce que j’en ai produit très peu! Vous vous posez peut-être des questions à présent: je vais essayer d’y répondre sur cette page.
Pour les autres, consolez-vous: d’autres merveilleux producteurs existent! Cette page vous donnera sans doute des critères très importants pour choisir vos plantes (l’abonnement à ma newsletter vous donnera même accès à un bonus!).

D’où viennent les plantes?

Les plantes qui se trouvent dans mes tisanes ont plusieurs origines:

  • Origine cueillette sauvage: par mes petites mains dans la vallée de la Roya (06). Cueillette certifiée bio par Ecocert (certificat visible sur demande. Envoyez-moi un e-mail!)
  • Origine cueillette de plantes cultivées: par mes petites mains chez des producteurs de la vallée de la Roya qui m’ont gentiment permis de cueillir leurs plantes. Producteurs certifiés bio. A noter que je suis cueilleuse uniquement et que je n’ai donc pas de terrain agricole à moi.
  • Origine plantes cultivées achetées: pour la même raison que précédemment, certaines plantes cultivées ont été achetées chez des producteurs bios du sud-est de la France. Je privilégie les producteurs dont je connais les méthodes de travail. C’est le cas d’une partie du tilleul et de la mélisse ainsi que de l’entièreté de la verveine.

Ce qu’on ne trouve pas dans les tisanes Mon Côté Sauvage:

  • Des conservateurs;
  • Des arômes, même naturels.

Une tisane rituelle, qu’est-ce que c’est?

J’ai expliqué ma thématique d’assemblage très particulière dans un article de blog précédent. J’ai pensé mes tisanes comme support d’intention. En effet, au-delà de leur bienfaits sur le plan matériel, les plantes délivrent un message sur le plan spirituel.
Les mélanges ne doivent rien au hasard: l’intention de l’Homme se retrouve au long de la cueillette, du séchage jusqu’à l’assemblage. L’esprit de la plante une fois séchée, voyage jusqu’à vous. La relation à la plante a commencé longtemps avant d’arriver dans votre tasse. A vous de continuer l’histoire…

Comment ça marche?

Rien de magique dans tout cela!
La pensée créé la réalité: nous sommes parfois bloqués dans un certain état d’esprit qui nous empêche d’avancer. Prendre quelques minutes dans la journée pour se recentrer sur un objectif avec une tisane comme support d’intention, c’est cela que vous propose Mon Côté Sauvage. L’eau est un véhicule d’énergie formidable: elle va faire circuler le message de la plante, message que j’ai pris soin d’imprégner au long de la fabrication de ces tisanes: de la cueillette à l’assemblage pour la plupart des plantes ou de la commande de la plante à l’assemblage pour les plantes cultivées que j’ai achetées auprès de producteurs de confiance (étant dans l’impossibilité de les produire moi-même).

Quelle est votre intention du jour ?

Audace

Confiance en soi, confiance en les autres. Sphère digestive.

Créativité

Développer l’intuition, ouvrir de nouvelles perspectives. Sphère féminine.

Calme

Apaiser un mental agité, faire revenir le calme dans son foyer. Relaxante.

Joie

Faire entrer le soleil pour éclaircir les zones d’ombres de l’esprit. Être une source de joie pour ses proches.

Concentration

Aiguiser l’esprit pour effectuer une tâche importante. Tonique.

Alors, comment fait-on une tisane?

Je vous laisse le soin de créer votre rituel. Je souhaite juste vous expliquer comment bien faire la tisane que vous avez entre vos mains!

  1. Secouez votre sachet pour homogénéiser votre mélange: en effet, les plantes sont en gros morceaux pour conserver le plus longtemps possible leurs propriétés. Suivant la densité et la taille des plantes, certaines pourraient être tombées au fond (exemple: la lavande).
  2. Prélevez la quantité désirée. Une indication apparaît sur le sachet: ça vaut peut-être la peine de peser une première fois pour avoir la bonne quantité et voir à quel volume de plantes cela correspond. Modifiez la quantité par la suite suivant votre goût: en effet, cela signifie juste qu’elles ont été assemblées à cette quantité pour ce goût-ci précisément.
  3. Froissez les plantes dans vos mains pour libérer les arômes: à ce stade (c’est-à-dire, au dernier moment!), il est important d’augmenter la surface de contact des fibres végétales avec l’eau pour libérer au mieux les molécules. Ce moment permet de se connecter aux plantes avec tous vos sens: observez les couleurs, sentez l’odeur de la matière sèche. Imprégnez-vous de votre intention à ce moment-là: demandez aux plantes de vous aider dans cette intention.
  4. Placez les plantes suivant le mode d’infusion et ébouillantez-les. Là encore, c’est  un choix personnel d’assemblage de préconiser l’eau bouillante. Vous ne souhaitez pas les ébouillanter? Qu’à cela ne tienne, vous êtes libre! Vous n’aurez simplement pas le goût que j’ai décidé lors de l’assemblage mais cela n’en sera peut-être que meilleur pour vous!
  5. Attendez le temps indiqué sur le sachet. Ce temps d’infusion est l’occasion de vous détendre, de respirer, de vous étirer. Vous pouvez simplement observer vos plantes s’infuser si vous utilisez une théière transparente. Créez un espace en vous pour y placer votre intention.
  6. A la fin du temps d’infusion, servez et laissez refroidir avant de déguster (les arômes ne se développent bien qu’après un léger refroidissement). Laissez les plantes délivrer leur message!
  7. Vous pouvez de nouveau verser de l’eau chaude sur les plantes. Presque toutes mes tisanes se prêtent à une deuxième infusion, voire même s’améliorent à la deuxième infusion!
    (Ne pas conserver les plantes réhydratées trop longtemps: quand je parle de deuxième infusion, je parle dans la foulée de la première). Vous pouvez aussi laisser refroidir la tisane: elle fera aussi une boisson agréable pour le reste de la journée.

Promis, je vous fais bientôt une vidéo pour vous montrer comment je fais une tisane!

Tout savoir sur les tisanes en quelques vidéos

Nullam elementum tristique ut efficitur. pulvinar dolor. velit,